ARTISTES ASSOCIÉS | Saison 2012-2013

Saison 11-12 / Saison 12-13 / Saison 13-14 / Saison 14-15 / Saison 15-16 / Saison 16-17


MICHELE GUIGON

Comédienne, compositrice et accordéoniste chez Jérôme Deschamps de 1978 à 1985, elle a été aussi auteure et metteuse en scène.
En 1984, elle a crée la Cie du P’tit Matin, avec Anne Artigau. Alain Crombecque, directeur du Festival d’Avignon, lui a passé commande pour un « long » spectacle ; ce sera Marguerite Paradis ou l’Histoire de tout le Monde (Festival d’Avignon 1985, MC93 Bobigny).
Après plusieurs créations théâtrales, elle a été lauréate en 1990 de la VILLA MEDICIS HORS-LES-MURS.
En 1992, Alain Crombecque lui a commandé un «cabaret» qui deviendra Le Cabaret du P’tit Matin, où elle a réuni toute sa famille d’artistes variés et a crée un spectacle où se croisaient et se mariaient plusieurs disciplines.
De 1994 à 2004, dix années d’écriture de pièces qu’elle a mis en scène et qu’elle a interprété en France et à l’étranger avec pour certaines d’entre elles, la fidélité et la complicité d’Anne Artigau et de Suzy Firth.  Après deux solos –La Vie Va Vite 99-2000 et Une Seconde en 2004, Michèle a présenté, le 3ème solo La Vie Va Où ?… en 2010.
En mars 2011 elle a crée Pieds nus, traverser(z) mon cœur, à la Comédie de Caen, CDN d’Hérouville.
Elle a mis en jeu et/ou en scène de nombreux artistes et spectacles hors sa compagnie, tels : Denis Lavant dans Big Shoot de Koffi Kwahule, Patrice Thibaud dans Cocorico (avec Susy Firth) puis dans Jungles, Xavier Mortimer, magicien-musicien, dans son spectacle L’Ombre-Orchestre, le duo suisse Cuche&Barbezat, le conteur Pépito Mattéo..
Elle a composé des musiques pour des chanteurs (Allain Leprest, Stéphane Cadé…), pièces (pour Catherine Anne, Marcel Cuvelier…)
A différentes époques elle a aussi été Maîtresse de Cérémonie (aux Lundis du Music Hall du Théâtre de la Potinière, 94 à 96, au Printemps de Bourges, au Montreux Festival du Rire). Elle décède le 4 septembre 2014.


MARINE BACHELOT

Après des études de Lettres et Arts du spectacle à Rennes et à Gênes (Italie), elle travaille comme dramaturge pour le Théâtre de Folle Pensée, poursuit des activités de recherche universitaire sur le théâtre politique et militant, tout en développant son travail d’écriture et de théâtre.
En août 2004, elle fonde avec cinq autres auteurs Lumière d’août (compagnie théâtrale/collectif d’auteurs, Rennes), où elle travaille au quotidien aujourd’hui. Dans son travail, elle explore souvent l’alliance de la fiction et du document, les croisements du corps et du politique, les pistes contemporaines d’un théâtre militant.

Elle est à l’initiative des Courtes pièces politiques, commandées aux auteurs de Lumière d’août et à Gianina Carbunariu, qu’elle crée en 2006 avec Alexis Fichet à Rennes (Théâtre la Paillette).
Elle reçoit l’Aide à la création du CNT pour Artemisia vulgaris > politique-fiction, pièce qu’elle crée en 2007 (Théâtre La Paillette), puis en 2008 (au sein du Festival « Mettre en scène », Théâtre National de Bretagne).
Elle obtient l’Aide à l’écriture de la SACD-Beaumarchais pour La place du chien (sitcom canin et postcolonial), qu’elle termine en 2009 lors d’une résidence d’auteur à la Chartreuse de Villeneuvelez-Avignon.
Début 2009 elle entame le « Projet Féministes ? », cycle de recherches, d’écriture et de création consacré aux féminismes, adoptant des formes théâtrales variées : Histoires de femmes et de lessives, « La femme, ce continent noir… » , lectures-débats Cheval de bataille/Combats féministes et Féminismes face au sexisme et au racisme (mars 2011).
Le spectacle À la racine est créé en novembre 2011, au sein du Festival Mettre en scène à Rennes.

Plusieurs de ses pièces sont jouées en Bretagne, France, Suisse, Afrique, créées par des metteurs en scène français et étrangers.