ÉDITOS 2019-2020

L’humain au cœur

Cette saison 19/20 concrétise à nouveau mon engagement au service des projets culturels et artistiques menés depuis 5 années.

Il est très important pour moi de réaffirmer tout l’attachement que j’ai porté à poursuivre la qualité et l’identité de la saison culturelle.

Une volonté partagée avec grand plaisir avec l’équipe travaillant sur cette saison culturelle. Ensemble, nous avons œuvré pour inventer chaque année et pour soutenir la création artistique. La qualité de ce travail en commun est celle tout simplement de requestionner chaque fois les liens avec les publics et avec les artistes considérant l’importance de cette action culturelle sur un territoire.

La réussite de ces rencontres est portée par chacun de vous, public curieux et exigeant, aimant la diversité des propositions artistiques et permettant un vrai rayonnement de la saison bien au-delà de la ville. Ce dernier édito est donc l’occasion pour moi de vous remercier.

J’ai le sentiment que ce qui a fait et doit continuer à faire lien est de placer l’humain au cœur des projets. C’est de là que naissent les envies et c’est cette attention qui garantit le vivre ensemble.
Cette approche humaniste de la vie et celle de la création artistique sont liées. Elle garantit aussi la transmission aux jeunes générations qui est l’enjeu de toute politique publique quand elle permet le tissage intergénérationnel.

Annie Lecué – Adjointe à la culture


Réalité augmentée

Qu’est ce qui conduit 700 spectateurs(rices) à s’installer dans une salle, ensemble en pleine obscurité, si proches les un(e)s des autres presque collé(e)s sans se connaitre. Qu’est ce qui fait que des adultes croient intensément à une histoire racontée par des comédiens jouant sur le plateau ?

Le désir du partage, la découverte, l’émotion, le divertissement, l’inattendu, l’ouverture sur le monde, le voyage intérieur …? Certainement un peu de tout cela. Mais sans doute aussi parce que le spectacle est une réalité augmentée.
Le spectacle donne à voir, à entendre. Il a besoin d’attention, d’écoute, il oblige des mots sur un sentiment à la sortie de la salle. La programmation de spectacles invite les spectateurs à se poser et à se concentrer sur le sujet évoqué, sur le récit, sur les gestes, sur le propos et sa mise en espace. Le spectacle épaissit la réalité. Il zoome sur les détails d’un récit ou d’un geste, il intensifie les voix. En cela, il invite à un autre espace-temps.

Cette même expression « réalité augmentée » est aujourd’hui utilisée pour évoquer une nouvelle technologie où un modem se pose entre la réalité et sa perception.
Qu’est ce qui oppose ou réunit ces deux réalités ? Le spectacle vivant est nommé ainsi parce qu’il se déploie face au public. La réalité augmentée numérique a besoin d’un outil, d’un intermédiaire qui prolonge et détourne une perception immédiate.

Spontanément on pourrait les croire opposées. Mais c’est l’attention dont chacune a besoin qui les réunit et qui conditionne notre perception en conscience. C’est bien ce que fait l’artiste et en cela il nous est utile. Il s’empare et se concentre sur des éléments, des faits, des images, des pensées pour nous les montrer, nous les décrire voire les détourner et en cela il nous invite à cette conscience.

Carole Lardoux – Directrice Artistique