SUR LES CENDRES EN AVANT | Jeudi 18 Janvier à 20h30 | Carré Sévigné

THÉÂTRE MUSICAL. Textes, musiques et mise en scène Pierre Notte. Cie Les Gens qui tombent.

Mardi 9 Janvier 2018
20h30 | Carré Sévigné
Durée : 1h30
Tarifs : 24€ / 22€ / 18€
—————————————-
Textes, musiques et mise en scène Pierre Notte
Avec Juliette Coulon, Blanche Leleu, Charlotte Marquardt, Elsa Rozenknop
Piano Donia Berriri
Avec la voix de Nicole Croisille
Assistante mise en scène Claire Fretel
Scénographie et costumes Sarah Dupont
Régie générale Brice Hillairet
Lumières Antonio di Carvahlo
Transcriptions musicales Paul-Marie Barbier
Son Olivier Bergeret
Conseiller spécial en magie Arthur Dreyfus
Production Cie Les gens qui tombent
Coproduction Théâtre du Rond-Point, DSN – Scène Nationale (Dieppe), Le Prisme – Centre de développement artistique (Saint-Quentin-en-Yvelines)
Soutien Communauté de communes de Saint-Quentin-en-Yvelines, Résidence Deux îles (Montbazon), Théâtre Jean Arp – Scène Conventionnée (Clamart), Adami, SPEDIDAM

Pierre Notte, artiste associé, signe une tragédie loufoque, une comédie réjouissante, un cataclysme joyeux chanté de bout en bout.

Tout semble se réduire en cendres. Tout va mal, les finances, le moral et un incendie qui a tout calciné y compris la cloison entre deux appartements. La situation et la promiscuité provoquent dégâts et malentendus… Quatre femmes en crise qui, grâce à leur vitalité et leur amitié, reprendront leur vie en main.

Pierre Notte a cette particularité de laisser une place importante à la chanson et à la musique dans chacune de ses créations. Ici, dans le tumulte de cette «révolution féminine», les quatre talentueuses comédiennes-chanteuses sillonnent les registres musicaux accompagnées au piano sur scène. Opéra et opérette, jazz ou music-hall animent l’odyssée qui va permettre à ces quatre solitudes d’accepter l’autre.

La direction d’acteur et la formidable énergie qui anime les personnages donnent à la pièce un air de liberté et de fantaisie, vivifiant et hautement contagieux. Du Pierre Notte comme on l’aime, un brin fêlé, un tantinet décapant.

Le tonus des interprètes est un bonheur. Des virtuoses capables d’aller du plus tragique au plus comique. LE FIGARO
L’improbable et imprévisible quatuor vocal devient peu à peu un bouleversant choeur de femmes en quête de reconstruction. C’est magnifique. TÉLÉRAMA

Facebook de la Compagnie

Bord de scène : rencontre artistique avec l’équipe artistique à l’issue de la représentation.